Avoir des (jeunes) enfants à Maisons-Laffitte

Tribune des élus de Maisons-Laffitte, octobre 2018

Maisons-Laffitte présente un cadre de vie exceptionnel : proche de Paris, ouvert sur de grands espaces, accessible en transports en commun, proche de la Seine et de la forêt, on y trouve des écoles, des commerces et de nombreux lieux pour les loisirs. Tout pour y vivre en famille avec des enfants de tous âges.

Alors pourquoi une tribune viendrait-elle critiquer l’action de la municipalité à l’attention des familles ?

Depuis 4 ans, nous sommes intervenus en conseil municipal pour pointer les difficultés d’utilisation du site internet, évoquer l’amplitude horaire du périscolaire ou encore contester l’augmentation continue des tarifs. Ces interventions ne figurent nulle part puisque le maire refuse d’inscrire les débats préalables au compte-rendu du Conseil. Nous évoquons régulièrement d’autres difficultés : horaires des écoles ne permettant pas d’emmener deux enfants sur deux sites séparés, modification des transports pour accéder au centre de loisirs, absence d’aires de jeux…

Les réponses sont toujours les mêmes : « on a essayé mais c’était très peu utilisé », « il suffit de venir au service scolaire », « il faut bien faire attention », « il y a la forêt pour ça » ou « les personnes concernées ont été prévenues »… Nous avons même entendu que les parents ne devraient pas laisser leurs enfants si longtemps en périscolaire.

Elever des enfants à Maisons-Laffitte suppose de consacrer une part importante de ses revenus au logement. Souvent, il faut que les deux parents travaillent à plein temps, parfois loin de leur domicile. Leur dire de passer au service scolaire ou de naviguer sur le site internet pour chercher une information introuvable n’est pas la bonne réponse, encore moins leur proposer un comité de pilotage en mairie. De même, si peu de demandes d’aide arrivent aux CCAS, c’est que l’information n’est pas assurée et que les formalités décourageraient les plus téméraires.

Pas question de promettre l’impossible, ni de demander de satisfaire tous les besoins ponctuels. Mais constatons que la vision de l’équipe actuelle n’est pas adaptée aux réalités des habitants. Il ne faut pas beaucoup d’actions pour faire de Maisons-Laffitte une ville plus accueillante pour les familles (un réseau matérialisé de pédibus tenant compte des expériences passées, quelques aires de jeux, une information régulière et adaptée sur les évènements organisées pour les enfants). Pour les concevoir, il faut écouter les parents et les enfants et inventer de nouvelles formes de dialogue avec les habitants, tenant compte de leurs besoins et des outils du 21ème siècle.

Nicolas MOURLON, Maika BAMPS, Christine LE BERT

Prochains rendez-vous mensuels les jeudis 4 octobre et 8 novembre, de 19 à 21 heures, au café « Le 46 ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.