Se garer à Maisons-Laffitte

Tribune des Elus, mai 2017

 

Le budget primitif 2017 a été voté lors du conseil municipal du 27 mai. Parmi les dépenses d’investissement figure le remplacement des horodateurs pour 600 000 €. Une des plus grosses opérations cette année !

Et pourtant, dans le rapport sur ce même budget, on constate que « le produit des droits de stationnement a subi une baisse significative qu’on explique pour partie par un taux d’occupation inférieur à celui des exercices précédents » ainsi qu’un « tassement » des recettes des parcs de stationnement « bien que les tarifs soient revus chaque année et régulièrement augmentés ».

Les chiffres sont là. Année après année, une tendance se dessine : les Mansonniens (et les autres) se garent de moins en moins dans le centre-ville, que ce soit en surface ou en souterrain. Faut-il le regretter ou s’en réjouir ? Le débat n’est pas là, en tout cas pas en conseil municipal puisqu’il n’étudie cet état de fait que sous l’angle de la diminution des recettes. On devrait cependant en analyser les causes et les conséquences.

Les commerçants constatent-ils une diminution du nombre de leurs clients ? Si oui, au-delà d’un pouvoir d’achat en berne, les tarifs du stationnement en constante augmentation ne seraient-ils pas devenus prohibitifs avec un droit d’entrée à 0,40 € les 15 minutes dans l’hyper centre ? Cela peut faire cher la baguette…

A moins qu’il ne s’agisse plutôt d’une modification des modes de déplacement avec la fin de l’ère du tout voiture, à Maisons-Laffitte comme ailleurs ?

Autant de questions sans réponses faute d’avoir été posées. « On » renouvelle le matériel (avant d’augmenter une nouvelle fois les tarifs ?) sans réfléchir à d’autres alternatives comme le stationnement de courte durée réglementé par disque pour permettre la rotation des véhicules sans nuire aux commerces. Ou l’investissement dans l’aménagement de la voirie pour un confort accru des piétons et des cyclistes, autre condition nécessaire à la vitalité du commerce de centre-ville.

Il est une autre question à laquelle il faudra réfléchir de manière impartiale : au vu de la tendance actuelle, est-il toujours judicieux de créer un parking souterrain supplémentaire sur la parcelle du parking du marché, parking dont la mairie s’engagerait à louer 254 places pendant 12 ans pour la somme de 2,8 millions d’Euros ? Nous y reviendrons.

 

Maika BAMPS, Nicolas MOURLON, Christine LE BERT

ps-maisonslaffitte.com

Nos prochains rendez-vous mensuels, chaque premier jeudi du mois : le 4 mai et le 1er juin, de 19 heures à 21 heures, au café « L’Avenue ».

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.