Budget 2017: deux points de désaccord

Tribune des Elus, avril 2017

 

Tarifs municipaux : nous avons voté contre leur augmentation de 1% pour deux raisons.

1. Nous continuons à demander la redéfinition du mode de calcul des quotients. Diviser par 12 les revenus annuels ne suffit pas à rendre une tarification équitable. On ne tient pas compte du nombre de personnes à charge dans la famille ! A revenu égal, la participation communale est la même pour une famille avec un seul enfant ou une autre avec quatre enfants. Il y a trois ans, on nous a affirmé en conseil municipal que cela serait révisé. Nous attendons toujours…

2. Pourquoi de nouveau augmenter de 1% ces tarifs (sauf la restauration scolaire, qui reste stable mais aurait dû baisser), alors qu’en 2017 encore, le budget devrait être excédentaire. Chaque année, on nous annonce des temps difficiles et chaque année la municipalité constate que le budget dégage un excédent : en 2016, 1,4 million d’euros pour la section d’investissement ; 7,1 millions pour la section de fonctionnement. On peut trouver que c’est une bonne nouvelle. Oui, mais où est la sincérité obligatoire dans l’élaboration d’un budget ? Cet excédent, c’est nos impôts.

 

Pénalités SRU : pourquoi choisir de payer 390 000 euros par an de pénalités (sous forme de surcharges foncières) pour non-respect du nombre prévu de construction de logements ? Rappelez-vous qu’en 2015, l’arrêté de carence a été pris car il manquait 19 logements pour atteindre les objectifs. Il a entrainé une amende et la perte du droit de préemption. Ce n’est pas anodin, cela pénalise notre ville. Et pourtant, le maire décide de faire l’impasse sur la construction de 12 logements sociaux dans l’ilôt Longueil. Incompréhensible.

 

           …et un point positif !

 

Maisons-Laffitte vient de s’engager à collaborer avec le SIAPP (Syndicat interdépartemental d’assainissement de l’agglomération parisienne) pour méthaniser les fumiers équins. Une victoire pour Marc Lefoulon, conseiller municipal de gauche durant 19 ans, qui préconisait régulièrement en conseil municipal d’exploiter cette ressource locale et se faisait railler par la majorité au pouvoir. Il avait raison trop tôt, c’est le lot des précurseurs !

 

Christine LE BERT, Maika BAMPS, Nicolas MOURLON

                                                                                   ps-maisonslaffitte.com

Notre prochain rendez-vous mensuel aura lieu jeudi 30 mars, de 19 à 21 heures, au café « L’Avenue ».

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.